Toute l'actualité de spawn, comics, wallpapers, figurines,...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CHAPEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
gng_nation
Demi-Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2637
Age : 45
Localisation : PloucLand
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: CHAPEL   Dim 2 Mar 2008 - 17:50

Je viens de finir le "Chapel" vol. 3 # 1 et le résumé qu'en a fait thehard est parfait. Je reviens juste sur un petit point de détail :

thehard a écrit:
En effet, environ un mois plus tard, le 10 aout 1989, Chapel est félicité pour sa précédente mission par un de ses commanditaires dans un bureau du Pentagone. Il pense mériter un congé mais il doit apparemment encore s'acquitter d'une dernière mission. Une mission que l'on devine beaucoup mois facile...TUER Al SIMMONS son meilleur ami.

Fin.

Le fameux commanditaire n'est autre que Jason Wynn, et du coup, ce n'est plus une fin d'histoire, mais le commencement de tout ce qui va devenir le Spawnverse !!!

A noter qu'Al Simmons n'apparaît pas en ces pages ... ni Spawn, a forciori !

_________________
"Bela Lugosi's dead ! Undead ... Undead ... Undead ..." Bauhaus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gng_nation
Duke_Oliver
Main gauche de Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4507
Age : 34
Localisation : Mende
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: CHAPEL   Jeu 27 Jan 2011 - 14:29

Allez hop, avec du retard, voici mon avis sur Chapel Vol.2 #6, suite du #5, chroniqué auparavant par d'autres compère, mais j'y ajoute mon propre avis. Ces deux épisodes sont à noter sur la liste des complétistes, que nous sommes, qui veulent avoir toutes les apparitions de notre Spawn adoré. On revient ici aux 90's, aux débuts d'Image, où Chapel des Youngblood de Rob Liefeld était le tueur de Al Simmons, qui allait devenir Spawn.

Chapel Vol.2 #6 :
février 1996 - 23 pages de BD sur 36 - 2.50 $ - Image - couv' de Richard Horie
Histoire: Brian Witten
Scénario: Robert Napton
Mise en page: Richard Horie
Dessin: Dietrich Smith
Encrage: Sean Parsons
Couleur: Laura Rhode & Quantum Color FX

Je ne vais pas faire un récumé de l'épisode. Si vous revenez en arrière dans le topic, vous verrez que ça a déjà été fait. On ne va pas faire doublon. Allez le lire. Ca y est, c'est fait ? Bon ben je peux me lancer dans le tapage de clavier pour exprimer mon opinion alors. Allez, c'est parti !

Le #5 est lu en moins de cinq minutes. Passé la présentation de la menace de Lord Chapel dans les cinq premières pages, le reste de l'épisode constiste seulement en une empoignade virile entre Spawn et Chapel, qui se fritent. Le premier en veut au second pour l'avoir tué. Le seconde en veut au premier parce qu'il est revenu d'entre les morts. Et aussi parce qu'il a été jaloux de son pouvoir, qu'il s'est suicidé pour aller en Enfer et en avoir aussi, mais que ça s'est pas passé comme il l'espérait, avec Lord Chapel et toui quanti, vous voilà spoilés si vous n'avez jamais lu les différents topic dédiés à ces épisodes des débuts, extension opportuniste de Extreme Studios/Rob Liefeld mais dont on ne peux cesser de se délecter ! Ouf !

Je disais donc, le #5 c'est une baston bas du front, point barre. C'est primaire, vite torché, mais efficace bien que trop court.
Avec le #6, les auteurs se sont réveillés. c'est plus consistant, il y a plus à lire et il se passe plus de chose. C'est donc meilleur ? Eh bien... je dirai pas vraiment. C'est bourré de clichés, c'est balisé, avec le grand méchant pas beau qui nous sert des monologues éculés. Bref, c'est pas réalisé de façon originale. Et surtout, je trouve que la situation de départ est caduque, ce qui vous en conviendrez est un sacré handicap. je veux dire par là que Al Simmons qui pardonne à Chapel, Chapel qui se révèle moins bourru que d'habitude, et les deux qui vont main dans la main en découdre avec une menace infernale - dont ils sont certes en quelque sorte à l'origine -, on a du mal à le concevoir. Un certain retournement de veste de la part des instigateurs, ou une certaine facilité à remplir des pages. Bref, alors que le pitch laissé augurer quelque chose de fun, c'est quelque part une trahison.

La réalisation est on l'a vu pas des plus pertinente, et la partie graphique est également à l'avenant. De belles cases côtoient des cases ratées. Bon, vous l'aurez compris, je n'ai pas été convaincu par cet épisode. Et je dirai même plus : je préfère torcher en deux minutes le #5, qui ne raconte rien mais qui tape bien, que ce #6 aux idées pas bien réfléchies. Et pourtant, ils se sont mis nombreux à faire ça. Dommage, car avec un tel potentiel, on était légitimement en droit de s'attendre à une bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duke_Oliver
Main gauche de Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4507
Age : 34
Localisation : Mende
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: CHAPEL   Ven 2 Sep 2011 - 15:46

Bonjour tout lemonde. J’ai désormais en ma possession l’intégralité de la série Chapel.
Pour rappel, Chapel est le membre des Youngblood, création de Rob Liefeld, qui a assassiné son meilleur ami, Al Simmons. Vous le savez, celui-ci est devenu Spawn. C’était comme cela au début des 90’s, au début d’Image, quand McFarlane et Liefeld étaient potes. Quand Liefeld est parti du groupe qu’il a co-fondé (les choses sont redevenues amicales aujourd’hui, je vous rassure), McFarlane a transformé le tueur de son personnage en tueuse, changement en premier lieu instauré dans le film de 1997.
Il faut donc se repositionner dans le contexte de l’époque. Tous les épisodes ont été chroniqués par divers intervenant dans ce topic. Venant de tout lire à la suite, je me propose d’y ajouter mon avis. J’ai déjà émis ceux attraits aux épisodes que je possédais déjà, à savoir les Vol.1 #1 et #2 (la première série) et les Vol.2 #4 et #5 (les épisodes avec Spawn). Ce que je vais faire ici, c’est tout reprendre, histoire d’offrir une chronique claire. C’est parti !



Chapel Vol.1 #1 :
Février 1995 - 25 pages de BD sur 36 - 2.50 $ - Image - couv’ de Rob Liefeld
Histoire: Brian Witten
Scénario: Brian Witten & Eric Stephenson
Dessin: Tom Tenney & Calvin Irving
Encrage: Jaime Mendoza
Couleur: Nathan Lumm
Séparations couleur: Extreme Color

Résumé :
Chapel se remémore une mission. Dans la jungle du Nicaragua en 1983, lui et des potes mercenaires doivent aller récupérer le colonel Black, qui semble avoir surpassé ses fonctions. Ils croisent des guérilleros à sa solde et s’en débarrassent. Dans une rivière, Chapel se fait attaquer par un serpent maousse.

Chapel Vol.1 #2 :
Mars 1995 - 25 pages de BD sur 36 - 2.50 $ - Image - couv’ de Rob Liefeld
Scénario: Brian Witten
Dessin et encrage: Calvin Irving
Couleur: Byron Talman
Séparations couleur: Extreme Color

Résumé :
Débarrassé du serpent, Chapel et ses hommes poursuivent leur quête. Ils passent devant un charnier. Arrivés prêts d’un temple maya où semble se cacher le colonel Black, ils voient surgir de terre des soldats, qui les attaquent. C’est le carnage. Seuls Chapel et son pote Jeff Jackson s’en tirent. Ils pénètrent le temple Chapel tombe dans un piège et se retrouve seul devant le colonel Black. Celui-ci manie la magie noire et prend possession d’un statue géante trônant dans la pièce. Après s’être fait méchamment rétamé la gueule, Chapel pige le truc et envoi un couteau qui se loge dans la tête de Black. Il ne peut alors regagner son corps. Chapel lance immobilise le colosse avec une grenade, lui pique son épée et le coup en deux.
Aujourd’hui, Chapel se dit que si Al Simmons et Black sont revenus de l’Enfer avec des pouvoirs incomparables, mourir pour acquérir une telle puissance serait peut-être une bonne idée.

Mon avis :
Une mini-série en deux épisodes pour lancer Chapel dans un titre qui lui est dédié. Une histoire complète où Chapel se remémore une mission haute en couleur et en péripéties, du temps où il n’était encore rentré dans aucune équipe. Il s’agit ici d’un pur scénario de série B, brassant action et fantastique. Action genre commando avec détails gore dans la jungle avec attaque contre des guérilleros. Et dans le #2 éléments fantastiques avec soldats morts-vivants déchaînes et surtout duel contre un géant dans un temple maya. Dans son délire violent et bas du front, le scénario se tient. Aussi décérébré que incontestablement jouissif.
___


Chapel Vol.2 #1 :
Août 1995 - 26 pages de BD sur 36 - 2.50 $ - Image
Scénario: Brian Witten
Dessin et encrage: Calvin Irving
Couleur: Byron Talman
Séparations couleur: Extreme Color

Résumé :
Revenu d’entre les morts en parti amnésique, Chapel coupe court à un entretien avec une psychologue pour répondre à l’appel à l’aide de son vieux pote Jeff Jackson (vu dans le Vol.1) : sa fille a disparu. Sur le chemin, Chapel doit faire face à un comité d’accueil hostile. Arrivé chez Jeff, un nouvel attroupement de gus armés viennent les attaquer. Jeff se retourne vers son ami mais n’ose aller jusqu’au bout. Il est tué par celui qui semblait guider ces hommes. Ce dernier, bien que touché, est le seul à réchapper au massacre. Malgré ses visions maladives hantées par Lord Chapel et la trahison de son ami, Chapel décide tout de même de mener à terme sa promesse.

Mon avis :
Après une première série à rentrer dans la catégorie plaisir coupable, le premier épisode de la nouvelle série Chapel est également à caser dans cette liste. Changement de décor, mais les auteurs et les ingrédients restent les mêmes. Prétexte est donné à deux grosses scènes d’action où les morts ne se comptent plus. C’est violent, ça pète de partout, tout ça dès que possible. Mais c’est inscrit dans une intrigue certes pas transcendante mais qui a le mérite d’intéresser un minimum. Un bon départ de la part de Brian Witten, même s’il faut avouer que le style de Calvin Irving est très… particulier…


Chapel Vol.2 #2 :
Septembre 1995 - 21 pages de BD sur 36 - 2.50 $ - Image
Histoire: Brian Witten
Scénario: Brian Witten & Eric Stephenson
Dessin et encrage: Calvin Irving
Couleur: Christian Lichtner
Séparations couleur: Extreme Color

Résumé :
Le réchappé de l’attaque de la demeure de Jeff Jackson retourne vers son employeur. Chapel l’a suivi, débarque et tue tout le monde sans exception, non sans avoir soutiré la localisation de la fille de Jeff au boss.
Dans une rue de la petite ville de Louisiane, Chapel est attaqué par une armada d’hommes… plus résistants qu’à l’accoutumée, puisqu’ils se révèlent être… des cyborgs. Sauvé par un enfant, Chapel est guidé par ce dernier au QG de ceux qui transforment les habitants en robots. La fille de Jackson fait partie des futures victimes. L’instigateur fait alors son entrée en scène : Giger.

Mon avis :
Autant le premier épisode était dense et bien rempli, autant celui-ci est plus vite expédié. Toujours de l’action étalée sur des pages, bien sûr, mais il se passe moins de choses et l’ensemble est beaucoup plus vite lu. Toujours dans son grand délire de série B, le scénariste se laisse ici aller à plus de facilités, tout en décompressant au possible. Le mélange des genres paraît bizarre mais se laisse néanmoins lire. Dommage que le grand méchant de l’histoire soit spoilé dès la couverture.


Chapel Vol.2 #3 :
Octobre 1995 - 23 pages de BD sur 36 - 2.50 $ - Image
Histoire: Brian Witten
Scénario: Brian Witten & Eric Stephenson
Dessin: Shelby Robertson, Richard Horie & Clavin Irving
Encrage: Richard Horie, Sean Parsons, Eric Cannon, Danny Miki & Jonathan Sibal
Couleur: Laura Rhode
Séparations couleur: Quantum Color FX

Résumé :
Giger veut répendre un virus sur la planète, qui transformant toute forme de vie en robot à son effigie.
Chapel se libère de son emprise et dégomme ses sbires. Mais il doit maintenant faire face à Slyce, en fait la fille de Jeff Jackson transformée en guerrière par Giger. Chapel la débranche et fond sur Giger. Il lui coupe un bras et l’électrocute. Giger télécharge son esprit ailleurs. Chapel et Slyce rejoigne le gamin à l’extérieur et assistent à l’explosion du QG local de Giger.

Mon avis :
Y a pas à dire, chaque nouvel épisode de cette série est plus vite lu que le précédent. Comme vous pouvez vous en apercevoir à la lecture du résumé ci-dessus, ici l’action est très limitée niveau originalité. C’est le calme plat niveau idées. Un épisode assez soporifique, pas aidé par la succession de tâcherons sans doute pressés par une deadline inhumaine car la narration est aussi pauvre que l’absence de décors. Clairement l’épisode le plus faible de toute la série.


Chapel Vol.2 #4. :
Novembre 1995 - 21 pages de BD sur 36 - 2.50 $ - Image
Histoire: Brian Witten
Scénario: Brian Witten & Robert Napton
Dessin et encrage: Calvin Irving & Richard Horie
Couleur: Laura Rhode
Séparations couleur: Quantum Color FX

Résumé :
Suite au premier arc que constituent les 3 premiers épisode, Chapel squatte chez Martha, la fille de Jeff Jackson. Après avoir dormi des heures, il se réveille, à l‘instar d‘autres personnes sur la planète… dans le corps d’une femme ! Le soir, marchant dans la rue, les deux filles se font importuner par des bouseux. Chapel leur apprend les bonnes manière à sa façon ! Histoire d’en savoir plus, Martha l’accompagne chez une voyante. C’est alors que Lord Chapel, la version malfaisante de Chapel créée lors de son passage volontaire en Enfer, est libéré sur Terre. Chapel redevient mâle et s’apprête à aller retrouver Spawn, qui était son ami/victime Al Simmons.

Mon avis :
Mais qui a eu cette idée stupide de changer divers personnages d’Extreme Studios en fille le temps d’un épisode ? Un délire trans-sexuel d’un goût douteux, poussant le bouchon sacrément loin ! Même si la lecture, encore et toujours extrêmement vite lu, n’est pas désagréable avec quelques pointes d’humour mais non sans sa ribambelle de clichés, son intérêt reste à définir. Si ce n’est la mise en chantier de la confrontation Chapel/Spawn/Lord Chapel à suivre.

Suite et fin de cette chronique exhaustive de la série Chapel : dès que possible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duke_Oliver
Main gauche de Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4507
Age : 34
Localisation : Mende
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: CHAPEL   Lun 5 Sep 2011 - 13:16


Chapel Vol.2 #5 :
Décembre 1995 - 21 pages de BD sur 36 - 2.50 $ - Image - couv’ de Calvin Irving
Histoire: Brian Witten
Scénario: Robert Napton
Mise en page: Richard Horie
Dessin et encrage: Calvin Irving, Richard Horie & Dietrich Smith
Couleur: Laura Rhode
Séparations couleur: Extreme Color & Quantum Color FX

Résumé :
Lord Chapel surgit sur Terre via le volcan du Mont Saint-Hélène, près de Washington.
Chapel et Spawn se castagnent à mains nues sur les toits des immeubles New Yorkais.
Cogliostro les interrompt et leur demande de s’unir pour repousser la menace Lord Chapel.

Mon avis :
Voilà sans doute l’épisode le plus facile à résumer de toute la série. En effet, hormis l’apparition concrète de Lord Chapel sur Terre, après les visions de Chapel dans les épisodes précédents de la série, ce #5 orné d’une couverture wraparound mettant face à face les deux éternels antagonistes, ne se révèle qu’être une baston étalée sur de grandes cases, de deux personnages énervés qui comptent leurs mots.
Très vite lu, donc, mais pas dénué d’une efficacité certaine. La conjugaison de Calvin Irving et Richard Horie donne un dessin mastoc comme il faut. Même si ça passe trop vite et que la justification m’échappe, cela se révèle être du pain béni pour les vieux fans de Spawn comme moi qui rêvaient jadis d’une vraie castagne entre Al Simmons et son tueur, en dehors de celle de Spawn #13 (en VF, en kiosque le n°6 de Semic, en librairie le tome 3 de Béthy ou le tome 1 de Delcourt).


Chapel Vol.2 #6 : ‘TKO’
Février 1996 - 23 pages de BD sur 36 - 2.50 $ - Image - couv’ de Richard Horie
Histoire: Brian Witten
Scénario: Robert Napton
Mise en page: Richard Horie
Dessin et encrage: Dietrich Smith
Couleur: Laura Rhode
Séparations couleur: Quantum Color FX

Résumé :
Spawn et Chapel font équipe et se rendent à l’intérieur de la ville transformée en Enfer sur Terre. Ils font d’abord face à des démons mais réussissent à s’en débarrasser non sans se servir de leur armes moyen-âgeuses. Ils font ensuite bien sûr face à Lord Chapel. Alors que Spawn se téléporte avec une idée en tête, Chapel et son côté obscur personnifié en géant démoniaque se prêtent à une joute verbale, Chapel refusant de se laisser aller à embrasser ses pires pulsions. Pendant ce temps, Spawn inverse le fonctionnement de la porte. Les démons et Lord Chapel sont ainsi aspirés dans les limbes. Tout est bien qui finit bien.

Mon avis :
Spawn et Chapel font équipe ? C’est là la faute qui entache cet épisode. Qu’ils s’unissent de force pour contrer cette menace, oui je veux bien. Mais il aurait fallu en toute logique que cette alliance amène des prises de becs, que dis-je, des rancœurs brutales. Alors qu’ils se fritaient comme il faut dans l’épisode précédent, maintenant ils vont main dans la main remplir cette mission au nom du bien de l’humanité, copain copain, gentils l’un envers l’autre comme c’est pas permis. Les auteurs ont temporairement oublié les caractères des deux personnages.
Hormis ce mauvais point, l’épisode ne souffre pas d’autres défauts majeurs. Le scénario bien que sans réelles surprises se laisse lire sans souci. Le dessin bien que pas assez agressif à mon goût n’est pas honteux.


Chapel Vol.2 #7 : ‘Shadowhunt part 2: Hunted’
Avril 1996 - 22 pages de BD sur 36 - 2.50 $ - Image
Histoire: Jim Valentino & Robert Loren Fleming
Scénario: Robert Loren Fleming
Dessin: Richard Horie
Encrage: Eric Cannon, Sean Parsons & Lary Stucker
Couleur: Laura Rhode
Séparations couleur: Extreme Color

Résumé :
Flanqué d’une agente du F.B.I. sacrément collante, Chapel part à la chasse du robot à l’effigie de ShadowHawk qui tue tout le monde sur son passage. Il lui balance un missile alors qu’il s’attaquait à des flics. Les deux se battent sur les toits. Après un bon moment, laissant Chapel en sang, l’agente et ses collègues lui sauve la mise. Vraiment ? Après une mystérieuse, ce qui sort de la poussière à une armada d’armes. Chapel est le vainqueur ? Non, c’est le robot ShadowHawk qui émerge, ayant pris possession de l’arsenal de Chapel.

Mon avis :
La partie graphique se tient. Le scénario, bien entendu orienté 100 % action, aussi - si l'on oublie la misogynie embarrassante.
Cet épisode est le seul à ne faire aucune allusion à Al Simmons/Spawn ou Lord Chapel.
___


Chapel Vol.3 #2 :
Septembre 1997 - 22 pages de BD sur 36 - 2.99 $ - Awesome
Scénario: Robert Napton
Dessin: John Stinsman
Encrage: Lary Stucker & Livesay
Couleur: Tanya & Richard Horie

Résumé :
En 1989, Chapel est envoyé en mission sur une île au large de l’Afrique, afin de retrouver un sérum capital volé par Kustan Hakmed, un ex-collègue devenu chef de guerre. Sur place, Chapel tue les gardes et les scientifiques, récupère le sérum volé et brûle la base. Dans la forêt, il est intercepté par Hakmed qui tente de le tuer par strangulation. Il riposte et les deux se tannent. Dans la bagarre, les deux sont séparés. Chapel doit néanmoins se rendre au point de rendez-vous pour extraction. Au moment de monter dans l’hélico, Hakmed refait surface et lui tire une balle dans la jambe. Chapel prend le contrôle de l’hélico, fait demi-tour et mitraille sa némésis, lui faisant éparpiller les tripes en éclats.
De retour aux Etat-Unis, Chapel est sommé, pour sa prochaine et dernière mission, d’éliminer… son meilleur ami, Al Simmons !

Mon avis :
Un bon petit récit qui, s’il n’a pas inventé la poudre, se tient bien. Le scénariste Robert Napton est ici sur des sentiers battus, mais s’en tire convenablement en explorant suffisamment les différents éléments de son histoire. Simple mais bien écrit. Le dessin est de John Stinsman, un dessin loin d’être révolutionnaire, sans réelle personnalité, mais qui a au moins le mérite d’offrir des planches tout à fait convenables dans le premier tiers de l’épisode. Le reste, c’est clairement plus bâclé. Et il est vrai que l’encrage minimaliste allié à un dessin qui manque de caractère, ça fait un décalage entre ce récit d’action et une partie graphique sage.
Reste que cet épisode (dont je viens à l’instant sans faire exprès de déchirer un morceau de la quatrième de couv’ avec le scotch de la pochette plastique protectrice, aaargh!), qui peut se savourer en tant qu’histoire complète, est agréable à lire. Pas original, mais solide et efficace. En ce qui nous concerne, la surprise vient à la toute fin. Hormis le fait que Chapel veuille raccrocher après une dernière mission, même chose pour Al Simmons dans le cadre du film Spawn de la même année, c’est la toute dernière page/case qu’il faut retenir. Une splash-page d’un portrait de Chapel, circonspect, qui vient d’apprendre qu’il doit tuer son meilleur ami, qui nous le savons est Al Simmons qui deviendra Spawn. Le boss/commanditaire n’est pas identifié, et le nom Simmons n’est pas écrit, pour raison de droits, mais le texte est sans équivoque pour les connaisseurs : « I dont’ believe it… You want me to kill my best friend… You want me to kill… Al ?! »
___

Avis général / Conclusion :


Voilà, 10 épisodes de Chapel dans son titre solo, à travers 3 volumes, une mini-série, une série et un épisode isolé plus tardif. Soldat, mercenaire, assassin de son meilleur ami Al Simmons qui deviendra Spawn, membre de Knightstrike, Youngblood et Bloodstrike… Hormis les jolis efforts du détaillé Tom Tenney et du solide et efficace (sur ces épisodes-ci en tout cas) Richard Horie, la partie graphique n’est pas mémorable. Certes le style de Calvin Irving se détache du tout venant des comics de l’époque, mais il se révèle rapidement trop brouillon, malgré un impact qui fait parfois mouche.

Côté écrits, on a ce que l’on attend d’un tel titre, à savoir que tout est prétexte à de l’action musclée. Les neurones sont au repos, c’est juste phrases qui tuent et gros flingues. Que ce soit Brian Witten ou Robert Napton, ils s’amusent comme des petits fous. Reste néanmoins que j’aurais aimé que ce titre d’action soit plus poussé, plus développé. J’ai l’impression que vu le concept et le potentiel, ça aurait pu être plus bourrin, plus fou. J’ai eu l’impression que la plupart du temps, les scénaristes se sentaient freiné, peut-être par un dictat éditorial, les obligeant à passer par des étapes imposées. Aussi, Chapel aurait pu se montrer plus over the top, passé les premiers épisodes. Heureusement, Chapel reste malgré tout un plaisir coupable, c** et mal torché, mais bien défoulant.

Pour les complétistes dans hardcore de Spawn, chercher à tout pris à posséder toutes les apparitions de Chapel, qui demeure tout de même le tueur de Al Simmons/Spawn au début des 90’s, n’est sans doute pas obligatoire. Les allusions à Spawn dans le Vol.1 ne se font qu’à la première et à la dernière page. Les visions cauchemardesques de Lord Chapel sont anecdotiques dans les épisodes de la série. Reste alors les #5 et #6, où Chapel et Spawn s’affrontent puis s’allient face à la menace tangible de Lord Chapel. (Pour rappel, Lord Chapel est la personnification du côté obscur de Chapel, qui s’est suicidé - dans Youngblood Vol.1 #10 - avec la vive envie d’aller en Enfer pour devenir un Hellspawn et ainsi posséder les pouvoirs de l’homme qu’il a tué, son meilleur ami qu’il a trahit.) Le #5 est une baston aussi vite expédiée que fort efficace. Le #6 repose sur une alliance contre nature qui oublie de tenir compte du caractère des deux personnages, mais se révèle au final un récit qui se laisse lire.

- Duke_Oliver -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thehard
Soldat
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 35
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Re: CHAPEL   Dim 11 Sep 2011 - 15:54

Comme d'hab Duke_Oliver, tes critiques sont juste et bien écrites !
Ca fait vraiment plaisir qu'un site dédié à Spawn s'interèse aussi et autant aux titres d'Extreme Studios.
Merci !

Ad (publicité) promouvant Chapel Vol.2 #5

Je suppose que c'est de l'inédit car cette pin-up ne semble pas figurer dans Chapel Vol.2 #5.
Du très bon Calvin IRVING (qui débuta chez MALL COMICS sur XONE-FORCE avant d'etre recruté par LIEFELD) mais dommage qu'il fut si irrégulier dans son dessin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duke_Oliver
Main gauche de Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4507
Age : 34
Localisation : Mende
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: CHAPEL   Lun 12 Sep 2011 - 12:21

Oui, cette illustration promotionnelle est pas mal. Pour ma part, je pense que Richard Horie a encré le dessin de Calvin Irving, sur le coup. A noter également que cet arc devait durer 3 épisodes de la série. Cette histoire n'en occupera au final que deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHAPEL   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHAPEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» The Chapel (HDR timelapse)
» Chapel santez Anna
» Dark Chapel !
» Grand barbecue d'été le 18 juillet 2010
» La chapelle du Sudel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spawn Vinc259 :: Spawn :: Toute l'actualité de Spawn-
Sauter vers: