Toute l'actualité de spawn, comics, wallpapers, figurines,...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BLOODSTRIKE # 7 & # 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gng_nation
Demi-Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2637
Age : 45
Localisation : PloucLand
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: BLOODSTRIKE # 7 & # 8   Dim 9 Mar 2008 - 23:01

BLOODSTRIKE # 7
L'histoire s'intitule "Changing Of The Guard", que l'on peut traduire par : "Remplacement de la Garde"

La Couv':




Le Staff Technique :

Scénario : Eric Stephenson assisté de Keith Giffen
Dessin : Richard Horie
Encrage: Danny Miki et Tim Townsend
Couleurs: Gloria Vasquez, Sam Parsons et Byron Talman
Lettreur : Kurt Hattaway


Résumé :

Chapel est LE personnage principal et toute cette histoire tourne autour de lui. En effet, l'action débute par un entrainement de Chapel censé définir quel est son niveau physique. Chapel étant séro-positif, il s'est fait virer de YoungBlood pour ne pas risquer d'en ternir l'image.
A ce propos, s'il est séropositif, c'est à cause des injecTIONs qui l'ont transformé en "super-soldat". Cette manigance était l'idée de Jason Wynn afin de contrôler encore mieux Chapel. En effet, Wynn, depuis le décés d'Al SImmons à besoin d'un homme de main près à tout faire. Il contrôle Chapel en lui injectant, de temps en temps un remède qui endort sa maladie et l'empêche de se développer. Si Wynn meurt, Chapel n'aura plus ses injecTIONs ... et sa maladie progressera ...
Chapel est transféré dans une équipe de seconde zone, qui agît dans l'ombre : BloodStrike !
Il y retrouve Cabbot, une ancienne connaissance. Le groupe est constitué de Tag, Fourplay, Shogun et un 4ème membre que je ne connais pas.
Caché sous les montagnes de la Virginie du Sud, la société secrète de la "ConspiraTION de l'Epée" (que j'avais déjà rencontré dans le cross over / mini série "Shaterred Image" - voir le topic consacré) prépare sa prochaine acTION. Les membres de la ConspiraTION souhaitent associer Chapel à leur projet nommé "Born Again" et l'utiliser.

Changement de décors : Une femme fait appel à un détective privé car le corps de sa fille a été retrouvé. Il lui manque les yeux et les mains. Elle pense qu'il s'agit d'un serial killer et la Police ne fait aucun effort pour résoudre l'affaire. La fille a disparu en Virginie du Sud.

Changement de décors : Un homme est en train de se décomposer vivant ... Il appelle son docteur, qui ne le prend pas au sérieux.

Chapel (le nouveau chef des BloodStrike) demande à parler en tête à tête avec Cabbot (l'ancien chef de ce groupe). Cabbot balance à Chapel qu'il a tout de même tué son meilleur ami (c'est la seule allusion à Al Simons / Spawn de cet épisode) et lui demande quel avenir il lui réserve ? La discussion tourne mal et les deux hommes se battent.

Fourplay et Shogun séparent Cabbot et Chapel. Le responsable de l'équipe intervient et leur explique que leur attitude doit changer car aucun d'entre eux n'est irremplaçable, ce qui, dans sa bouche sonne comme un synonyme de "mortel".


Mon Avis :

Les dessins ne sont pas vraiment "tops", et même si la connexion au Spawnverse est minime, l'histoire se laisse lire. Les fans de Chapel apprécieront tout particulièrement !

N.B. : Cette histoire ne fait que 17 pages. Une deuxième histoire de 7 pages complète ce volume. C'est la 5ème partie d'une saga intitulée "A Story Of The Knight" qui ne emble pas avoir de connexion avec l'histoire précédente.

_________________
"Bela Lugosi's dead ! Undead ... Undead ... Undead ..." Bauhaus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gng_nation
gng_nation
Demi-Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2637
Age : 45
Localisation : PloucLand
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: BLOODSTRIKE # 7 & # 8   Mar 11 Mar 2008 - 23:14

BLOODSTRIKE # 8
L'histoire s'intitule "Sleeping And Waking", que l'on peut traduire par : "Dormir et se réveiller".
N.B. : Mon numéro 8 est signé parRichard Horie et Tim Townsend (les deux auteurs de dessin de la couvrture)


La Couv':




Le Staff Technique :

Scénario : Eric Stephenson
Dessin : Richard Horie
Encrage: Tim Townsend / Marlo Alquiza
Couleurs: Gloria Vasquez
Lettreur : Kurt Hathaway (l'orthographe du nom change ?)


Résumé :

Chapel dort. Il est réveillé par Tag, en tenue suggestive. Il lui demande de quitter son lit, et, puisqu'elle n'obtempère pas, il la flingue de sang froid. Cabbot, Fourplay, Shogun et Deadlock (un véritable clône de Serval / Wolverine) subissent le même sort. Apparaît alors Al Simmons, qui lui repproche ce qu'il lui a fait subir ...

Chapel se "plaint", expliquant que depuis que Spawn lui a arraché la peau et la chair du visage sa vie est devenu un Enfer pour lui aussi. Spawn lui rétorque, qu'il a encore la chance d'être en vie ... contrairement à Al Simmons.

Chapel se réveille ... encore un cauchemar ...

Une staTION expérimentale, la Base Quantum, après avoir subie des dommage, nécessitent une réparaTION. La mission de "sauvetage" ne peut réussir q'avec l'entière coopéraTION entre Cabbot et Chapel ...

Changement de décors : L'homme (il se nomme Max) qui se décomposait dans l'épisode précédent est chez son docteur. Il se demande comment cela est possible ...

Fourplay et Shgun discute de l'armure de combat de ce dernier. Il la modernise afin de la rendre moins vulnérable. En effet, contre Supreme, elle n'a pas remplie correctement son rôle de protecTION.

Changement de décors : Le détective privé (M. Heaton) qui enquête sur l'affaire Mc Laughlin (la fille retrouvée morte sans les yeux ni les mains) trouve, dans les affaires du coroner un rapport détaillant que le sang de la victime contenait des traces d'un anesthésique, comme si elle avait subit une opéraTION chirurgicale.

Avant de se rendre sur les lieux de l'accident (la Base Quantum), la BloodStrike se retrouve au Pentagone pour un brieffing qui ne laisse rien présager de bon pour l'avenir proche de l'équipe ...


Mon Avis :

L'appariTION de Sawn se fait sur deux pages, bien remplies, avec des dialogues assez intéressant et percutant. Un achat recommandé, en comparaison avec les autres épisodes chroniqués récemment (Supreme # 0, # 2, # 33, BloodStrike # 7 ...). On reconnait bien la personnalité de Spawn dans cette appariTION !

Pour le reste de l'histoire, je n'ai pas d'avis particulier. Ce n'est ni très mauvais, ni génial ...

A noter que l'épisode s'arrête sur l'annonce d'une nouvelle aventure en trois parties : "Extreme Prejudice" qui débute dans "YoungBlood" # 7, se poursuit dans "Brigade" # 8 et se conclut dans BloodStrike # 9.

A force de lire du "Image" de l'époque, je regrette que ces séries n'est pas été adaptées en V.F. ... Je ne peux pas dire que je sois réellement fan, mais je trouve que ces cross-over (justifiés) donnent du liant à cet univers en expension.

_________________
"Bela Lugosi's dead ! Undead ... Undead ... Undead ..." Bauhaus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gng_nation
Duke_Oliver
Main gauche de Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4504
Age : 34
Localisation : Mende
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: BLOODSTRIKE # 7 & # 8   Lun 16 Mai 2011 - 13:21



Bloodstrike #7 : 'Changing of the Guard'
Janvier 1994 - 17 pages + 'A story of the Knight chapter 5' 7 pages sur 36 pages - 1.95 $ - couv' de Jae Lee
Scénario et mise en page: Eric Stephenson
Dessin: Richard Horie
Encrage: Danny Miki & Tim Townsend
Couleur: Gloria Vasquez, Sam Parsons & Byron Talman
Séparation couleur: Exteme Color

Bloodstrike #8 : 'Sleeping & Walking'
Février 1994 - 21 pages de BD sur 36 - 1.95 $ - couv' de Jae Lee
Scénario et mise en page: Eric Stephenson
Dessin: Richard Horie
Encrage: Tim Townsend & Marlo Alquiza
Couleur: Gloria Vasquez
Séparation couleur: Exteme Color

Je ne vais pas résumer l'histoire, mon compadre gng_nation l'a fait à l'époque, et il s'en tire bien mieux que moi dans cet exercice concernant l'exhaustivité. Je vous renvois donc aux écrits ci-dessus pour cela. Non, je vais seulement me contenter d'additionner mon avis au sien.

Que dire ? Pour être concis, je dirais qu'on a peut-être là un exemple du pire de chez Extreme Studios. Mais vous me connaissez, je ne peux me résoudre à me contenter de cette seule phrase assassine. D'autant que si l'on considère le scénario, j'aurais bien du mal à déclarer qu'il est mauvais. D'autant plus que pour une fois, il ne met pas l'action débilitante au coeur de ce qui lui sert d'intrigue. Ce qui est suffisamment rare dans une production Rob Liefeld pour être signalé. Peut-être est-ce dû au fait que le Liefeld en question n'a pas mis son nez dans les feuilles de son compère Eric Stephenson. L'actuel gérant de Image Comics nous conte ici l'arrivée de Chapel au sein du groupe Bloodstrike, et toutes les querelles qui vont avec. Car les personnages sont hauts en couleur, mais pas autant que le taciturne Chapel.

Aussi agréable et solide soit-il, le scénario n'en est pas pour autant mémorable. Parce qu'il ne raconte pas grand chose au final.
Et encore moins en ce qui nous concerne, nous fans de Spawn, ici dans l'optique de lire la moindre de ses apparitions.
Le personnage ainsi que son univers ont été pas mal employé dans les titres de Extreme Studios, en premier lieu parce que Todd McFarlane a décidé d'incorporer le personnage de Chapel dans le passé de son personnage. Dans Bloodstrike #7, seule une briève allusion via une bulle de dialogue est à relever. Dans Bloodstrike #8, c'est dans une scène de cauchemar au début que la présence de Spawn est à noter. Pas le vrai personnage, donc. Mais ce dont il est question dans ces deux pages est entièrement révélateur des intrigues de l'époque. Al Simmons/Spawn, ayant découvert que c'est son ex-pote de combat Chapel qui l'a tué, le retrouve au sein des Youngblood, se fighte avec lui, et se venge en transformant son fameux maquillage de tête de mort... en marque permanente (voir Spawn #12 et #13) ! Spawn, où plutôt son avatar fantasmagorique, lui fait comprendre qu'il ne peut en vouloir qu'a lui-même, que même s'il obéissait à Jason Wynn, c'est lui et lui seul qui a décidé d'assassiner son ami. Et donc qu'il mérite cette marque hideuse qui le défigure et qui le fait déprimer... Auquel vient s'ajouter le fait qu'il vient d'apprendre que le gouvernement lui a inoculé le virus du Sida (voir Youngblood: Strikefile #1 à #3).

Même si ce qui est dit dans ces deux pages est totalement raccord avec la continuité (enfin, celle de l'époque pour être plus exact), c'est bien mince, et le fait que Spawn soit ici une manifestation dans un rêve, atténue la quelconque importance de cet inédit V.O. Et en tout cas, vous pouvez vous passer allègrement du #7.
D'autant que là où le bas blesse, c'est la partie graphique. Liefeld recrutait des apprentis dessineux amateurs, sans réel style affirmé ni expérience, qui prenaient exemple sur leur patron pour noircir leurs pages. Vous serez d'accord, c'est loin d'être le meilleur conseil pour accoucher du bon boulot. Ici, Richard Horie semble faire ses débuts. On ne distingue pas le plaisir coupable que l'on a pu voir dans Operation: Knightsrike. C'est impersonnel, laid à tous les niveaux, en un mot : nul ! Oui, là-dessus, je ne développe pas plus, non par féniantise, mais plutôt par incapacité à m'étendre sur une telle purge graphique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BLOODSTRIKE # 7 & # 8   

Revenir en haut Aller en bas
 
BLOODSTRIKE # 7 & # 8
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spawn Vinc259 :: Spawn :: Toute l'actualité de Spawn-
Sauter vers: