Toute l'actualité de spawn, comics, wallpapers, figurines,...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Spawn #250

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spaz
Ado
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 79
Date d'inscription : 04/02/2015

MessageSujet: Spawn #250   Mer 4 Fév 2015 - 21:21

Bonjour à toutes et à tous, je me permets d'ouvrir un petit topic pour discuter en long et en large du numéro anniversaire de McFarlane et, pourquoi pas, se prêter à quelques spéculation sur l'avenir de la série Very Happy

Petit séisme dans le monde du comic-book aujourd'hui : Spawn, le plus grand héros des années 90 débarque (ENFIN) sur Comixology avec l'intégralité des 250 numéros. McFarlane avait alors jusque là refusé de passer au digital pour son rejeton de l'enfer par respect pour les comic-shop auxquels il doit sa carrière. Rappelons également que Image est l'un des rares éditeurs à appliquer une politique de DRM-free, une fois que le numéro est acheté, on en fait ce qu'on veut, on le met où on veut (dans la limite du raisonnable of course Mr. Green ). Cerise sur le gâteau, le numéro anniversaire est également disponible pour un peu plus de 5€ avec 70 pages au compteur, rien que ça !

Comme d'habitude, McFarlane nous avait promis monts et merveilles pour ce Spawn #250 qui avait pour mission d'amener de nouveaux lecteurs mais aussi de ramener les partisans de ce bon vieux Al. Eh bien, pour ma part, le bilan est plutôt mitigé. On dirait du Bendis en mode crossover et je ne peux pas m'empêcher d'être un peu déçu face à l'imposante pagination paradoxalement pleine de vide puisqu'au final, il ne se passe vraiment pas grand chose.

On retrouve NYC comme on l'avait quitté, en proie aux pires bestioles, ce qui est assez excitant puisqu'on sent la volonté de faire un numéro très blockbusteresque, chose qui, ce me semble, n'avait pas été réalisée depuis 2005-2006. Le problème, c'est qu'il y a plein de pages dont on se fout royalement : oui, on se doute que les militaires, au bout d'un moment, leur dernière solution, ça va être de tout faire péter. Pourquoi passer plus d'une dizaine de pages à nous expliquer ça ? Alors certes, c'est intéressant de montrer pourquoi les autorités ne peuvent rien faire et que tout incombe désormais au héros, chose qui n'est bien souvent jamais adressée chez les Big Two ou alors de façon assez grossière, mais pourquoi consacrer autant de pages qui regorgent de clichés à la "pray for us" ? Pourquoi ne par revenir rapidement sur l'état de Sarah par exemple ?

Même chose pour Sam et Twitch, les pauvres ne servent définitivement à rien et on se demande bien pourquoi l'auteur les place au centre de l'intrigue, principalement pour répéter des choses que le lecteur sait depuis un moment. On se doute cependant que leur présence aura une importance, on l'espère, non-négligeable pour le retour d'une figure bien connue.

Néanmoins, il y a tout de même du très bon : le style d'écriture. C'est probablement là où on reconnaît la patte Image, avec une narration vraiment percutante qui prend son temps pour décrire la situation et sait où frapper le lecteur au moment adéquat. Le combat entre Downing et son costume est également fort sympathique, bien qu'un peu plus de spectaculaire, ç'aurait pu être bien aussi. Graphiquement, même constat, c'est toujours aussi beau et plaisant à suivre.

Pour un numéro anniversaire, qui plus est de 70 pages, j'aurais préféré plus de consistance. Peut-être que tout est prévu sur le long terme depuis Endgame mais j'ai un peu de mal à comprendre comment on peut refermer de façon aussi brusque un arc de 65 numéros. Il y a beaucoup de tease et beaucoup de sous-entendus mais le problème c'est que le lecteur, lui, doit rester dans l'attente et en voit finalement très peu. A la fin de la lecture, on ne peut pas s'empêcher de rester quelque peu sur sa faim et de penser qu'on a manqué quelque chose avec Jim. A fortiori quand, comme c'est le cas pour moi, on a eu un peu de mal avec le post-Endgame et le départ de Al.

Il n'empêche, en terme d'écriture, Spawn reste toujours une valeur sûre, nous offrant juste ce qu'il faut pour attendre avec impatience la double dose qu'Image nous offrira le mois prochain.

P.S : Toutes mes excuses pour ne pas être passé par la case présentation pour le premier message :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duke_Oliver
Main gauche de Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4449
Age : 34
Localisation : Mende
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: Spawn #250   Ven 6 Fév 2015 - 18:38

Bienvenue à toi, Spaz Wink
Fais gaffe aux spoilers quand même, hein. Par exemple, perso, je suis la série au rythme de la VF.
Tout ce run qui a débuté au #185 avec le changement de personnage principal par Todd McFarlane, j'ai vraiment du mal, en tant que fidèle lecteur depuis la première heure. Une sorte de trahison. Mais j'ai aimé les prestations graphiques, histoire de se rattraper du vide, de la décompression et du texte à rallonge. Je ne suis donc pas mécontent que McFarlane décide enfin à ramener sa création sur le bon chemin, c'est-à-dire à oublier Jim Downing et à ramener Al Simons. Pour moi, ce qui est à célébrer/surveiller, ce n'est donc pas ce #250, mais ce qui va suivre, avec Paul Jenkins & Jonboy Meyers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spaz
Ado
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 79
Date d'inscription : 04/02/2015

MessageSujet: Re: Spawn #250   Sam 7 Fév 2015 - 3:03

Merci Duke ! Very Happy

Pour les spoilers, pas d'inquiétude, je suis resté flou et j'évite généralement de trop en dire. J'ai juste grossi le trait pour rendre compte de la décompression. D'ailleurs, je serai bien en peine de vraiment décrire ce qui s'est passé dans ce numéro tant le décalage entre texte et image est fort. L'issue en elle-même n'apporte pas vraiment de réponse.

Je comprends tout à fait ton sentiment concernant Endgame. Je pense que cet arc a vraiment pris au dépourvu. Ce qui est assez drôle quand on pense que pour le #162, soit post-Armageddon, nous parlait déjà de "La mort de Spawn". J'avoue avoir également avoir un problème avec Jim. J'ai tenté de bien prendre la chose avec ce nouveau personnage dans la digne continuation de l'idée d'héritage derrière les Hellspawns et j'étais même plutôt emballé par ce nouveau départ. Mais rien y fait. L'atmosphère n'est plus la même, on a plus l'impression d'avoir affaire à un titre où la partie Hellspawn est secondaire, d'anciennes menaces ressurgissent mais deviennent ridiculement faibles face à un Jim un peu trop surpuissant et on a l'impression de relire les mêmes dialogues où on découvre que "tu es le seul à pouvoir foutre la m**de dans la guerre entre les Cieux et l'Enfer !" Soit tout ce qu'on disait déjà de Simmons. Il y avait peut-être une autre manière de légitimer la présence de Jim que de le valoriser par rapport à son prédécesseur.

D'une certaine manière, je ne suis plus très confiant en McFarlane et je trouve qu'il gère assez mal son héros (désolé pour cette remarque ultra pédante ^^') à l'heure où le comic-book a le vent en poupe et je regrette beaucoup cette époque particulièrement féconde entre le #138 et 162 qui avait bien bousculé l'environnement du rejeton.

Dans tous les cas, je suis entièrement de ton avis : le plus important, c'est le changement plus que bienvenue de l'équipe créative. Espérons néanmoins que le #300 sera plus mémorable Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duke_Oliver
Main gauche de Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4449
Age : 34
Localisation : Mende
Date d'inscription : 18/12/2004

MessageSujet: Re: Spawn #250   Sam 7 Fév 2015 - 13:39

Je te rejoints complètement dans l'expression de ton avis sur tout le run avec Jim Downing. C'est décompressé, statique, lourd, inintéressant. On a vraiment l'impression que Todd McFarlane n'a pas une vision à long terme solide. Il allonge la sauce, brode, vend du papier au kilomètre. Heureusement, il arrive de temps en temps qu'il se force à créer des ponts avec ce qui a précédé dans la série, et à ces moments-là l'intérêt revient. Surtout, personnellement, ce qui m'a chagriné avec l'arrivée du #185, c'est que Todd McFarlane a coupé net ce qu'était en train de faire David Hine. Le run de l'auteur britannique est pour moi le meilleur de la série. Il a développé avec intelligence l'univers d'Al Simmons. C'était passionnant comme jamais. Mais en lorgnant sur les chiffres de vente, McFarlane a décidé de faire table rase et de proposer autre chose, histoire d'amener de nouveaux lecteurs. Ce qui, in fine, n'a pas marché, les chiffres continuant à descendre. On a alors un ratage aussi bien artistique que commercial. De toute façon, vu l'âge de la série, ça m'étonnerais grandement que ça redécolle et que ça revienne en haut du classement comme à la grande époque de Todd McFarlane & Greg Capullo. Mais là, avec le retour (trop) attendu d'Al Simmons, avec une nouvelle attitude, l'intérêt va sûrement réapparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spawn #250   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spawn #250
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] SPAWN :jeu démoniaque [payant]
» [comics] Les Chroniques de Spawn N°28
» SPAWN
» Spawn (1997):
» McFarlane Toys : Spawn 20th Anniversary Resin Statue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spawn Vinc259 :: Spawn :: Toute l'actualité de Spawn-
Sauter vers: